L'ODEUR DE LA CIRE EFFACE TOUTES LES PEINES
du 25 mai au 5 octobre 2016
Filature de Belvès, Centre d’interprétation de la laine dans le Périgord.

DOSSIER DE PRESSE : http://www.iconoklastes.com/files/dp-lodeur-de-la-cire.pdf

Installations, projections, dessins et empreintes : la filature est traversée de 9 oeuvres in situ, composées pour les 300 m2 où dorment encore les machines.
L’exposition est composée en fonction de l’architecture de la Filature et de la circulation du public. Les installations réalisées spécifiquement pour le lieu côtoient des œuvres existantes.
Un coup de cœur immédiat pour la Filature, comme espace fantastique et fantasmatique à habiter me donne envie de composer des œuvres sur mesure. Durant mes résidences (le projet d’exposition s’est construit sur 2 ans), j'ai pris le temps de sentir les lieux et d’imaginer comment poser des oeuvres sans déranger l’espace, plutot dans une idée de valorisation de points vues à focaliser, d’espaces nus à habiter, d’espaces à préserver.

Les éléments similaires ordonnent l’espace, les sculptent, écrivent une autre histoire, révèlent un secret.
Utiliser les ressources naturelles dans et autour du lieu pour mixer le dedans et le dehors, et faire rentrer la nature à l’intérieur de la filature, insérer des végétaux, réels ou textiles, aux machines.
J'ai également travaillé avec deux classes du collège de Belvès : les travaux des élèves sont également présents dans la filature. Mon travail de transmission auprès des élèves fait écho à celui fait chaque jour à la Filature pour la conservation de ce précieux patrimoine.

> LES IMAGES DU MONTAGE ET DE L’EXPOSITION en détails et en images sur le blog

N°1 : LES CAUSEUSES
7 robes en lin blanc recouvertes de cire d’abeille.
L’œuvre est un hommage à la mémoire des ouvrières de la filature ayant travaillés corps et âmes pendant des années. Telles de courageuses abeilles, elles vont et viennent et tissent les liens entre la filature et toutes les femmes qui travaillent. Les robes sont placées là où défilent des images d’archives projetées sur le mur.

N°2 : ET IL ENTRA DANS UN PROFOND SOMMEIL
150 essaims en laine noire crochetéé.
Tels les essaims d’abeilles sauvages, l’installation évoque une colonie tissulaire submergeant
un espace. Ils le saturent, le rend vivant, comme un cœur qui palpite. Un essaim d’abeille est une matière vivante et créatrice, sans cesse en mouvement, une pensée en marche.

N°3 : BABEL
Les bobines qui gisaient dans les caisses ont été exhumées et classées par gamme de couleurs, afin de composer des camaïeux et de rythmer le bobinoir.
Chaque bobine en soi est une tour parfaite aux multiples fenêtres.
Chaque casier forme un petit monde. Une série de bobines blanches posées au sol s’érige en cité face à l’installation « Et il entra dans un profond sommeil » pour un dialogue silencieux.

N°4 : CE QUI RESTE DES REINES
Colliers de cire, souches, racines.
Ornement utilisé à partir de matière utilitaire trouvée dans la filature. Les reines fondatrices sont l’origine des cités ouvrieuses des insectes ; une fois envolées ou disparues, ne reste d’elles que leurs œufs, cireux, ordonnés en longs chapelets blancs.

N°5 : MURMURES
Micro-installation de fragments de laine feutrée insérées dans les interstices du béton. Minuscules mondes imaginaires à ras de terre qui colonisent le sol dans les failles du béton, ainsi que le plafond, espérant un jour, se rejoindre...
À l’exemple des mousses et des moisissures, micro-organismes fascinant, une certaine forme de vivant se répand et gagne du terrain doucement, donnant à voir la force de la nature, même à la plus petite échelle.


N°6 : LES POUSSES POREUSES

Dessin sur vitre
Le jardin s’infiltre par la vitre et donne à voir un autre espace, d’un côté comme de l’autre. Une membrane dessinée qui ouvre les perspectives : dans le silence épais des machines au repos, c’est le bruit du jardin qui parvient et traverse les murs frais. L’eau qui alimentait le moulin, le bruissement du vent dans les arbres, le chant des oiseaux, celui des grenouilles au printemps, la pluie battante sur la verrière, le vol d’un insecte, un craquement, un bruis- sement comme si les âmes fantômes tentaient une dernière fois d’actionner une machine, de tirer les fils, d’attirer l’attention

N°7 UNDERWATER GARLANDS
4 bandes de laine brute tressées et crochetées, de 10m environ, déclinées en blanc, bleu gris et noir.
Les Guirlandes de laine évoquent les œufs des poulpes, accrochés aux parois des grottes sous marine, qui forment de grands filaments regroupant des grappes d’œufs suspendus. Ici le plafond est composé de 40 mètres de laine mèche tressée et crochetée, d’un entrelacement dense et pourtant d’une extrême légèreté.

N°8 SOIL
Dessin au fusain, pastel, craie grasse et crayon graphite, 3m sur 4m.
Le dessin est exclusivement composé d’empreintes prises au sol, à différents en- droits.
Il matérialise en une seule surface la circulation, le passage, les milliers de pas po- sées les uns après les autres, les gestes répétés, les frottements, le sol par endroit poli, pâle, et les restes noircis, gras, comme un paysage issu d’une terre noire et riche de vies.

N°9 CELLULA
Projection : Un film « erotico-tricot » de 14 mn et une installation textile (Images et sons : Mathieu Sanchez)
Comment penser le corps tel un paysage, comment travailler les possibilités de la laine telle un enveloppement organique, avec sa porosité, son élasticité, son poids, proposer des images de corps traversé et traversant, un corps hybride, métamorphosé.
L’installation qui reprend des éléments de la structure de laine conçue pour le film a été repensée sur mesure pour le lieu.

photos©IanRIVERA

55_mg4527.gif
       
55_mg4713.gif
       
55_mg4679.gif
       
55_mg4547.gif
       
55_mg4508.gif
       
55_mg4462.gif
       
55_mg4938.gif
       
55_mg4935.gif
       
55_mg4934.gif
       
55_mg4932.gif
       
55_mg4747.gif
       
55_mg4677.gif
       
55_mg4594.gif
       
55_mg5043.gif
       
55_mg4661.gif
       
55_mg4388.gif
       
55_mg4384.gif
       
55_mg4834.gif
       
55_mg4781.gif
       
55_mg4762.gif
       
55_mg4965.gif
       
55_mg4429.gif
       
55_mg4428.gif
       
55_mg4654.gif
       
55_mg4949.gif
       
55_mg4790.gif
       
55_mg4518.gif